Dernier article du site
 
[Spectacles] [Théâtre – Critique] Medea de Simon Stone
Séries TV

[Série TV – Critique] The Walking Dead (Saison 1)

by Philip Pick17 septembre 2011
LA CRITIQUE

The-Walking-Dead-affiche-saison-1

[fblike]

A l’approche du premier épisode de la saison 2 (diffusion aux USA le 16 octobre 2011) et de la sortie du 14ème volume en France, le 21 septembre prochain, voici un petit bilan sur la première saison de The Walking Dead, une série télévisée dirigée par Frank Darabont. Une adaptation du très gore mais non moins populaire comics américain par Robert Kirkman.

En juillet 2010, lors de la projection du premier teaser au San Diego Comic-Con International et de la diffusion des premières informations concernant la production, les fans de la bande-dessinée se sont tous enthousiasmés. La série qui allait débuter à la fin de l’été avait tous les ingrédients pour devenir un carton international. Robert Kirkman, en personne, était annoncé parmi les producteurs, scénaristes et même réalisateur de certains des épisodes. Une sorte de caution pour le fan du comics que l’histoire ne sera pas massacrée et que tout changement éventuel sera considéré comme « officiel ». AMC, la chaîne américaine qui produit et diffusera la série, a placé, à la direction, Frank Darabont, un réalisateur de cinéma « confirmé » et spécialisé dans les adaptations des romans d’épouvante du maître de l’horreur, Stephen King (parmi lesquels ses deux plus gros succès: Les évadés et La ligne verte). Ajoutons à cela un facteur sans précédent à la télévision américaine, The Walking Dead serait la première série télé réellement gore !

walking-dead-saison-1

Et le succès est au rendez-vous ! Le pilote réunit 5,3 millions de téléspectateurs américains (un record pour un pilote sur la chaîne AMC). L’annonce d’une deuxième saison se fait dans la foulée. La série se voit nominée dans de nombreuses cérémonies récompensant la télévision américaine. Mais outre tout ce tapage et ces chiffres, qu’en est il vraiment ?

Un pilote vraiment réussi

Le pilote est une très bonne entrée en matière dans l’univers post-apocalyptique des zombies de la bande-dessinée originale. Ce premier épisode suit quasiment à la lettre les premières pages du comics. L’officier Rick Grimes (Andrew Lincoln), s’éveille d’un coma alors que la terre est déjà envahie de morts-vivants. Sur un pressentiment qu’ils sont toujours en vie, il va partir à la recherche de sa femme, Lori (Sarah Wayne Callies), et de son fils, Carl, tout deux réfugiés dans un campement de fortune.

Walking Dead

Indéniablement, ce pilote est bien réalisé, avec des moyens et de bons effets spéciaux (notamment le maquillage des zombies qui n’a rien à envier aux meilleurs films d’horreur). Les amateurs de frissons en auront pour leur compte. Comme à la lecture de la bande-dessinée, les fans de morts-vivants seront comblés, car il s’agit là, plus que d’un hommage, d’un réel prolongement de l’univers déjà établi par les classiques du genre. On pense bien sûr à l’univers de George A. Romero (La Nuit des morts-vivants, Zombies, Dawn of the Dead, etc.), mais également à 28 jours plus tard de Danny Boyle avec cette première scène de réveil à l’hôpital. Un vrai régal. A la fin de ce premier épisode qui ne couvre à peine qu’une dizaine de pages du premier livre (sur 14!), une question reste en suspens: les scénaristes ne seraient-ils pas en train de délayer l’histoire au maximum afin d’exploiter le plus longtemps possible la série ?

Une suite plus désastreuse

Non seulement l’histoire est vraiment délayée (une partie seulement du premier volume est étirée sur l’intégralité des 13 épisodes que compte la première saison!), mais elle a également été radicalement modifiée. Des nouveaux lieux, de nouvelles révélations qui apportent plus de lumière sur les origines de l’épidémie, et surtout, des personnages laissés en vie alors qu’ils meurent dans les livres (un phénomène déjà constaté avec la série télévisée True Blood adapté des romans de Charlaine Harris).

The-Walking-Dead

Moins de mystères, donc, et surtout un scénario totalement en parallèle de l’histoire racontée dans les comics (toujours en cours de publication) mais avec les mêmes personnages!  Une position semble-t-il totalement assumée par Robert Kirkman qui explique les longueurs de l’histoire par une volonté de mieux développer la psychologie des personnages. Un argument recevable (appliqué à merveille dans la saison 4 de la sacro-sainte Six Feet Under) si cela ne rendait pas certains épisodes carrément barbants. D’autant plus que les acteurs ne sont pas forcément bons. Sarah Wayne Callies, connue pour avoir plombé l’ambiance carcérale et masculine de Prison Break par son absence totale de présence, est toujours égale à elle même. Jon Bernthal, dans le rôle du meilleur ami du héros qui le trahi en couchant avec sa femme ne s’en sort pas mieux. Mauvaise nouvelle, son personnage qui meurt rapidement dans la BD, sera maintenu en vie pour les besoins du scénario de la saison 2.

Espérons tout de même que la seconde saison saura relever un peu le rythme et reconquérir les quelques fans déjà déçus. L’énorme succès de la première saison ne poussera probablement pas les scénaristes à se remettre en question. La saison 2 risque bien de prolonger l’ennui ressenti lors de la saison 1, déjà disponible en DVD en France. Rendez-vous à partir du mois d’octobre, pour le savoir….

Philip Pick

Bande Annonce de The Walking Dead Saison 1

Please enter the url to a YouTube video.

_________________________________________________

Bande Annonce de la saison 2

Please enter the url to a YouTube video.

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%
6 Comments
Leave a response
  • 22 septembre 2011 at 10:37

    Bon, c’est toujours sur mon disque dur et les critiques pas spécialement enthousiastes que je lis ici et là me font dire que le fichier va rapidos finir dans la corbeille… Et puis j’ai Breaking bad 4 à me faire d’abord et Entourage 8, alors ça va attendre encore un peu !

  • 16 octobre 2011 at 6:17

    On verra ce que dit la saison 2, mais cette saison 1 prend un chemin quasi différent du comic sans être mauvaise, au contraire. On voit qu’il y a des moyens au niveau de la réa (sauf peut être l’explosion de la fin :) ). Je n’ai pas vu ce qu’en disait le scénariste du comic, faudrait se pencher à-dessus.

  • Mirko
    7 février 2012 at 12:38

    « D’autant plus que les acteurs ne sont pas forcément bons. Sarah Wayne Callies, connue pour avoir plombé l’ambiance carcérale et masculine de Prison Break par son absence totale de présence, est toujours égale à elle même. »

    AHAHHA mais tellement vrai !! j’adore ce site je tiens à dire !!

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »