Dernier article du site
 
[Spectacles] [Théâtre – Critique] Je suis un pays / Vincent Macaigne
[Films - Critiques] Green lantern, Comment tuer son boss, Pirates de caraïbes 4: quelques navets de l'été 2011
Previous
RANDOM
[Livre - Critique] Terry Pratchett - " les Annales du Disque-Monde " : De l'heroic-fantasy, de l'humour et du talent
Next
Séries TV

[Série TV – Critique] The Middle – Saisons 1 et 2: Quand humour rime avec simplicité

by Philip Pick27 septembre 2011
LA CRITIQUE

[fblike]

Loin des palmiers bling-bling californiens et des bars branchés de New York, la petite famille  des Hecks,  de la classe moyenne américaine, transcende sa condition par l’humour et l’auto-dérision dans la série The Middle. Après deux premières saisons légèrement dans l’ombre de Modern Family qu’elle précède tous les mardis soirs sur ABC, la troisième saison vient de démarrer la semaine dernière avec un épisode spécial d’une heure. Petit retour sur les deux premières saisons  d’une petite série drôle et dynamique qui a su garder sa place dans le paysage impitoyable des séries TV américaines.

La classe moyenne américaine a toujours eu sa petite place à la télévision américaine (Roseanne, Les Simpsons, Mariés, deux enfants,…) et souvent sous forme de comédies. En 2009, ABC programme pour sa soirée comédie du mardi trois séries sur le sujet: Cougar Town, Modern Family  et The Middle. Tandis que les deux premières abordent le divorce et les familles recomposées, The Middle dépeint avec humour les aventures d’une famille nucléaire pas très fortunée.

Le personnage principal de série, la mère de famille et narrateur en voix-off, est Frankie Heck, interprétée par Patricia Heaton (Tout le monde aime Raymond). Frankie est le noyau dur de la famille Heck. Entre son travail peu gratifiant et mal rémunéré et son mari Mike (Neil Flynn de Scrubs), peu impliqué et tout aussi mal payé, elle doit gérer les mésaventures de ses trois enfants aux caractères biens trempés. Sans toujours réussir à correspondre à l’image de la « bonne mère » des biens-pensants américains ou telle que décrite par Oprah Winfrey à qui elle fait sans arrêt référence, Frankie se démène  tant bien que mal pour tenir sa petite famille en place.  Un rôle de mère qui n’est pas de tout repos chaque jour. Le fils ainé, Axl, « procrastine » en caleçon toute la journée, la fille, Sue,  n’est pas consciente d’être une looseuse et le petit dernier, Brick, brillant est particulier et asocial (il répète chacune de ses dernières phrases en se les murmrant à lui-même).

C’est précisément cette dynamique familiale qui fait tout le succès de la série. Les Hecks sont toujours face à des situations très ordinaires qui tournent vite au vinaigre, souvent par leur propre faute! L’humour y est fin, jamais vulgaire et souvent lisible sur plusieurs niveaux. Le mode de vie de cette famille de classe moyenne (middle en anglais) reflète une certaine auto-critique assez subtile  et éclairée de tout ce qui va mal dans la société américaine. Ce n’est pas innocent, la série a débuté en 2009 en pleine crise économique des subprimes. Chez les Hecks on mange mal, on consomme mal, on manque de culture et d’argent. Les Hecks sont d’autant plus attachants qu’ils sont relativement conscients de la vie qu’ils mènent, même s’ils en sont parfois prisonniers. Ils savent rafistoler les problèmes (surtout Frankie) et surmonter les épreuves tous ensemble. Dans une société obsédée par l’apparence et le « politiquement correct », les Hecks sont unis et fiers de leur différence.

Passées quelques références sur le mode de vie très américain, cette série, plaisante et facile à regarder, devrait plaire aux amateurs de comédies sur des gens simples.  Espérons que  la saison 3 qui a débuté la semaine dernière aux USA ne sera pas la dernière ! En France, elle est diffusée sur la chaîne câblée Comédie!

Philip Pick

Bande-annonce de la première saison de The Middle (2009) en VO

Please enter the url to a YouTube video.

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »