Dernier article du site
 
[Spectacles] [Théâtre – Critique] Je suis un pays / Vincent Macaigne
[Livre - Critique] Terry Pratchett - " les Annales du Disque-Monde " : De l'heroic-fantasy, de l'humour et du talent
Previous
RANDOM
[Film - Critique] L'Apollonide, souvenirs de la maison close (Bertrand Bonello): Beau et inégal, de l'émerveillement à la frustration
Next
Séries TV

[Serie TV – Critique] Terra Nova – Episode Pilote: Spielberg recycle Jurassic Park et Stargate

by Philip Pick1 octobre 2011
LA CRITIQUE

[fblike]

Très attendue en cette rentrée séries TV américaine 2011, les deux premiers épisodes pilotes de la nouvelle production de Steven Spielberg Terra Nova ont été diffusés sur la Fox le 26 septembre 2011. Malgré des ingrédients puissants (une légende du cinéma à la production,  un énorme budget, une multitude d’effets spéciaux) ce projet annoncé depuis juin 2010 semble rencontrer des critiques mitigées.

En 2149 la terre et ses habitants sont condamnés à disparaitre (surpopulation, manque d’oxygène et de végétation). Heureusement, des scientifiques trouvent un moyen de voyager dans le temps. Le seul moyen de sauver l’humanité est donc d’envoyer des colons au temps du Crétacé  dans une réalité alternative de la Terre. La colonie Terra Nova est le dernier espoir de sauver l’Humanité au temps des dinosaures.

La série se focalise principalement sur Jim, Elisabeth et leurs trois enfants, qui, après avoir fuit la Terre de 2149 via une porte temporelle, décident de reconstruire leur vie de famille au sein de la jeune communauté de Terra Nova.

Un pitch tout à fait alléchant et prometteur sur le papier, qui va sans doute très vite décevoir les fans de Science-Fiction. En une 1h20, de nombreux grands classiques du genre sont digérés puis stérilement restitués sans réelles convictions sur fond de musique incessante, dramatique et exagérément pompeuse. Parmi les grands classiques de la Science-Fiction on retrouve amalgamés (et dans le désordre): les paysages d’Avatar (en moins beau), les attaques de dinosaures de Jurassic Park (Spielberg aurait du garder ceux de 1993, beaucoup plus réalistes), la porte temporelle de Stargate et la ville de Blade Runner. Les puristes risquent rapidement de tourner de l’œil. Même Alex Graves, réalisateur confirmé de séries TV depuis plus de dix ans, ne parvient pas à convaincre autant qu’avec sa réalisation du pilote de Fringe en 2008.

Côté intrigue ce n’est guère mieux.  Les colons doivent apprendre de nouvelles règles de vie en communauté, l’entre-aide, la débrouille et vivre avec des dinosaures pour voisins. En plus, la famille Shannon, de son côté, gère la reconstruction du couple, les problèmes d’éducation des enfants et les amourettes adolescentes. Le scénario s’applique à souligner lourdement tous ces éléments. Mais ne vous inquiétez pas, il y a aussi un groupe de méchants dissidents (il en faut toujours), les Sixers (le 6ème groupe de colons a être arrivés là). Les scénaristes ont bien pensé à faire planer un vague mystère  sur les motivations de ces méchants à embêter les gentils. Sont-ils vraiment méchants ou savent-ils quelque chose sur les conséquences de cette colonie préhistorique sur le futur ?

A force de trop en faire en cumulant les clichés et vouloir plaire au public le plus large possible on tombe vite dans une masse indigeste et peu originale qui semble s’adresser, au pire, à des idiots, au mieux, à un jeune public facilement impressionnable. Un concept qui n’a pas empêché certaines séries du même acabit à devenir cultes. Espérons tout de même que les scénaristes remonteront un peu le niveau dans les prochains épisodes…

Philip Pick

Bande Annonce de Terra Nova (2011) en VOST

Please enter the url to a YouTube video.

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »