Dernier article du site
 
[Spectacles] [Théâtre – Critique] Je suis un pays / Vincent Macaigne
[Film - Critique] Le Havre de Aki Kaurismaki : Une poétique atemporalité...
Previous
RANDOM
[Film - Critique] J'ai rencontré le Diable de Kim Jee Woon: Duel au sommet du sadisme
Next
Expositions

[Exposition] Restrospective Diane Arbus au Jeu de Paume – Le freakshow de Diane

by Philip Pick6 janvier 2012
LA CRITIQUE

[fblike]

Pour la première fois en France, le Jeu de Paume à Paris présente une rétrospective de plus de deux cents clichés de l’audacieuse et fascinante Diane Arbus (1923 – 1971). Quasiment tous les clichés les plus marquants et les plus connus de sa carrière y sont présentés ainsi que quelques photos inédites en  France. Une exposition photographique à ne rater sous aucun prétexte jusqu’au 5 février 2012.

Depuis le 18 octobre 2011, il est difficile de ne pas remarquer la longue file d’attente devant le musée du Jeu de Paume qui se trouve entre la place de la Concorde et le Jardin des Tuileries à Paris. Ce sont pour les images parfois choquantes de la célèbre photographe américaine Diane Arbus que tous ces gens attendent dans le froid. Alors qu’elle débute dans la lignée du courant  documentaire urbain initié par le photographe Walker Evans, Diane se met en tête de capturer la manière dont les américains, pour la plus part des inconnus de la région de New York qu’elle croise dans la rue, vivent réellement, loin des clichés que la société de l’époque impose. Pour notre plus grand plaisir, parfois un peu voyeur, on retrouve sa galerie de portraits qui ont illustré son impressionnant travail qu’elle nommait « American Rites, Manners and Customs ».

En parcourant cette rétrospective, on pourra découvrir, au travers du regard sensible de Diane Arbus, des travestis, des transexuels et autres créatures des cabarets new-yorkais, des monstres de fête foraine en tout genre, des handicapés mentaux, des vielles rombières mais aussi des américains plus normaux. Un mélange du quotidien et du déviant. Personnages atypiques, freaks inconnus qui défilent sous les yeux des visiteurs au même titre que certaines personnalités de l’époque et qui peuplent la société américaine d’Arbus. Une idée d’égalité des genres renforcée par le choix du Jeu de Paume de ne pas présenter ces portraits dans leur ordre chronologique. Un travail colossal de l’artiste pour brouiller les frontières de la norme établie, mais surtout une exploration de la notion d’identité (les triplées ou les fameuses jumelles qui ont inspiré Stanley Kubrick pour Shining), d’apparence (les vielles milliardaires apprêtées, James Brown au maquillage) et d’illusion (travestis, transexuels et handicapés déguisés pour la fête d’Halloween). Une somme de clichés  fantastiques où les cadrages et la lumière ne sont qu’une preuve de plus du talent incontestable de Diane Arbus.

Philip Pick

Retrospective Diane Arbus
Jusqu’au 5 février 2012
Musée du Jeu de Paume
1 place de la Concorde
75008 Paris

Mardi de 12h à 21h
Du mercredi au vendredi de 12h à 19h
Samedi et Dimanche de 10h à 19h
Fermeture le lundi
Tél. 01 47 03 12 50

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%
2 Comments
Leave a response
  • 6 janvier 2012 at 11:31

    Très belle expo, la série « Untilted » qu’elle fera à la fin de sa vie en 71 me fascine, avec ses freaks de la vie de tous les jours. Et jamais je n’avais fait le rapprochement entre les petites filles photographiés et celles de Shining, en sachant que Kubrick et Arbus se promenait le soir dans les années 50 à Greenwich Village. Merci pour l’anecdote.

    • 7 janvier 2012 at 2:30

      Merci. C’est un personnage tout aussi fascinant que son travail ! Bientôt, un article sur un de ses dernières biographieset sur le Fur, an imaginary portrait of Diane Arbus (avec Nicole Kidman)… ;-) La réalité regorge de Freaks en tt genre, depuis l’expo, on n’arrête pas de le remarquer ;-)
      Pick

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »