Dernier article du site
 
[Spectacles] [Danse – Critique] To Come (Extended) / Mette Ingvartsen
[Film - Critique] Les Bêtes du Sud Sauvage de Benh Zeitlin : Les choses de la vie
Previous
RANDOM
[Cinéma : Box Office 2012]
Next
Littérature

[Livre – Critique] Une Place à prendre de J.K. Rowling

by Philip Pick28 décembre 2012
LA CRITIQUE

[fblike]

Après avoir publié une dizaine d’ouvrages entre 1997 et 2008 sur l’incontournable sorcier Harry Potter et son univers, l’auteur britannique J. K. Rowling revient en 2012 avec son premier roman « pour adultes » : Une Place à Prendre (The Casual Vacancy, en anglais). Le roman s’est placé directement parmi les meilleures ventes de l’année 2012 dans de nombreux pays et sera adapté en 2014 en série Télévisée sur BBC One. Pourtant, ce succès commercial n’a pas fait l’unanimité.

Le roman s’ouvre sur le décès de Barry Fairbrother, un notable de la petite bourgade de Pagford en Angleterre. La place qu’il libère au sein du Conseil Municipal (une place à prendre) va susciter, pour les habitants de la ville, angoisses, tristesses, débats, envies et trahisons. Tout un programme.

C’est près d’une vingtaine d’habitants de la ville de Pagford et des Champs voisins, « The Fields », que J.K. Rowling a choisi de suivre et entre-croiser, changeant constamment le point de vue narratif pour dérouler sa satire sur les inégalités sociales. Si la fin connait un dernier revirement tragique « surprise », comme l’auteur en a eu l’habitude avec sa saga Harry Potter, il aura fallu attendre un long développement sur près de 682 pages que comporte Une Place à Prendre. Pourtant, J. K. Rowling maitrise assez justement les différents portraits de ses nombreux protagonistes, mais l’accumulation de situations clichées et pathétiques dans lesquelles elle les place ne parvient jamais à convaincre ou faire ressentir la moindre émotion. Si l’intention de se placer du côté des pauvres et de prendre la défense du centre de désintoxication (qui fait l’objet de tous les débats au sein de Conseil Municipal afin de savoir s’il doit être maintenu) est bonne, le résultat manque cruellement d’authenticité.

En femme d’affaire que l’on sait être, J. K. Rowling n’a-t-elle pas tout simplement écrit ce roman en pensant directement à son adaptation en série télévisée ? Notons que c’est son agent, Neil Blair, qui produira l’adaptation TV étroitement surveillée par l’auteur elle-même. En tout état de cause, la longue lecture d’Une Place à Prendre, avec ses nombreux personnages et dialogues, s’apparente à celle d’un script d’un banal soap opéra dont on aurait largement pu se passer.

Philip Pick

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »