Dernier article du site
 
[Spectacles] Spectacle / Elephant Man – David Bobée
[Film - Critique] 7 psychopathes de Martin McDonagh : Délire narratif inégal.
Previous
RANDOM
[Film - Critique] God Bless America de Bob Goldthwait : Satire sans concession
Next

[Film – Critique] Gangster Squad de Ruben Fleischer : Ridicule

Cinema
LA CRITIQUE

[fblike]

Pour Gangster Squad, le réalisateur américain Ruben Fleischer (remarqué notamment pour son drôle Bienvenue à Zombieland en 2009) se dote d’une belle brochette d’acteurs et revisite le film de gangster. Malheureusement peu subtil et parfois involontairement drôle, cet enchainement de références au genre du Film Noir se perd entre personnages clichés et situations stéréotypées.

1949, Los Angeles, le gangster mafieux Mickey Cohen (Sean Penn) règne sur la ville par le biais de trafics en tous genres (drogues, armes, prostituées) grâce à la corruption d’une bonne partie de la police et de certains hommes politiques. Alors qu’il s’apprête à mettre la main sur une nouvelle source de revenus (l’argent des paris entre Los Angeles et Chicago) une brigade secrète de la police, la Gangster Squad menée par John O’Mara (Josh Brolin), va tout mettre en œuvre pour contrer sa domination.

Le film débute sur les bras musclés de Mickey Cohen s’entrainant à la boxe en mode ultra-slow-motion esthétisé. Le ton est donné pour le reste du film. Ruben Fleischer souhaite moderniser le film de gangster en y ajoutant les effets de style d’aujourd’hui. Sur un scénario de Will Beall adapté du roman Tales from the Gangster Squad de Paul Lieberman, la suite du film n’est qu’une accumulation sans originalité de « références » stéréotypées déjà vues (et même revues), frôlant, à certains moments, la parodie involontaire. Notamment lors des bastons (l’affrontement final en mode match de boxe) et des fusillades et gun-fights exagérés en slow-motion ou encore la mort « très Marion Cotillard dans Batman » de Robert Patrick.

Cette exagération constante exaspère rapidement le spectateur aguerri qui se doute bien que tout ne s’est pas passé ainsi dans la réalité. La petite fille du vrai John O’Mara a d’ailleurs récemment confié sur son blog que, si son grand-père a réellement arrêté Mickey Cohen, ce fut davantage le résultat des cerveaux du Gangster Squad que de leurs pistolets. La légende veut que John O’Mara n’ai eu qu’a tirer qu’un seul coup de feu. L’histoire, une fois confiée à Hollywood et à Will Beall, se transforme alors en trépidante accumulation de scènes d’action plus vraies que nature.

Malheureusement le gâchis ne s’arrête pas à la réalisation ou au scénario. Malgré un beau casting le ridicule déborde également sur le jeu des acteurs. Sean Penn sur-joue lourdement le méchant psychopathe mafieux sans scrupule. Son maquillage raté, prévu afin que ses traits se rapprochent de ceux du véritable Mickey Cohen, le fait ressembler davantage à une parodie de gangster, singeant presque le gangster Big Boy (Al Pacino) dans Dick Tracy (1990). On préfèrera cent fois l’interprétation de ce personnage par Harvey Keitel dans Bugsy (1991) ou celle de Paul Guilfoyle dans L.A. Confidential.(1997). Si face à un Sean Penn ridicule, Josh Brolin ne s’en sort pas trop mal, Ryan Gosling, quant à lui, s’embourbe dans son rôle de flic un peu rebelle. Pas un seul instant crédible sous ses grands chapeaux, il sonne faux du début à la fin sans parvenir à interpréter une seule émotion de tout le film, y compris dans ses scènes romantiques face à une Emma Stone tout aussi mauvaise (l’alchimie entre eux deux avait beaucoup mieux fonctionné dans Crazy Stupid Love). Mais qu’est-t-il arrivé à la voix de Ryan Gosling ? Qu’a-t-il voulu apporter au rôle du sergent  Jerry Wooters ? Elle semble avoir mué en sens inverse depuis ses derniers films. On comprend subitement mieux pourquoi Nicholas Winding Refn l’a fait si peu parler pour Drive.

Si une attention toute particulière et plutôt réussie a été apportée à la photographie et à la reconstitution des décors du Hollywood des années 40, Gangster Squad est totalement plombé par une réalisation disgracieuse, un scénario over-the-top et des acteurs mal dirigés. Le résultat est simplement ridicule et massacre le traditionnel film de gangster plutôt que de le renouveler.

Philip Pick

Regardez la bande-annonce de Gangster Squad (2013) en VOST

Please enter the url to a YouTube video.

Et vous, vous en avez pensé quoi ?
perso j'ai dé-tes-té !
0%
mouai, bof, ça m'a pas chamboulé!
0%
C'était plutôt pâs mal !
0%
J'ai a-do-ré !
0%
2 Comments
Leave a response
  • 10 février 2013 at 1:45

    Je vous trouve très sévères, même si ça n’est pas un grand film, j’ai passé un bon moment en salle…

    • Rick et Pick
      10 février 2013 at 5:44

      Ah mais Pick est très sévère ;-) Tout de même, on s’ennuie ferme pendant ce film, qui parait long et, surtout, qui semble hésiter à maintes reprises entre plusieurs genres différents…

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »