[Film – Critique] Le Monde Fantastique d’Oz de Sam Raimi

[fblike]

Pour réaliser Le Monde Fantastique d’Ozprequel du conte de fée de L. Frank Baum et de sa légendaire adaptation en film par Victor Fleming Le Magicien d’Oz (1939), les Studios Disney ont fait appel au maître de l’horreur Sam Raimi (Evil Dead, Spider-man…).

Les scénaristes du film Mitchell Kapner et David Lindsay-Abaire ont décidé de ne pas adapter le prequel déjà existant du Magicien d’Oz écrit par Gregory Maguirre, le conte de fée pour adulte Wicked (qui se concentre sur la biographie de la méchante sorcière de l’Est et qui connait depuis quelques années un succès incontesté dans son adaptation en comédie musicale à Broadway). Pour cette version Disney, les deux scénaristes ont choisi de se concentrer sur l’arrivée d’Oz, le magicien d’Oz, interprété par James Franco. Tout en respectant l’univers créé par L. Frank Baum dans ses romans, ils livrent un commencement de la saga qui tient la route. La géographie de ce monde merveilleux est respectée jusqu’à réintégrer la ville de porcelaine du conte qui avait été supprimée dans l’adaptation de Victor Fleming. Le fait d’utiliser les mêmes acteurs dans la partie au Kansas que dans le monde d’Oz, une spécificité imaginée pour le film de 1939, est également repris dans cette version. Une multitude d’autres petites références au conte et au film ponctuent cette nouvelle aventure : tornade, habitants, voyage en bulle et autres.

Ce respect de l’univers est également assuré visuellement grâce à la réalisation efficace de Sam Raimi. Comme dans le film de Fleming, Le Monde Fantastique d’Oz démarre au format 4/3 et en noir et blanc pour sa partie (un peu longue) au Kansas puis passe à la couleur lorsque l’action se déroule à Oz. Malheureusement, pour cette seconde partie, Sam Raimi a dû se conformer aux codes couleurs un peu criards imposés par l’univers numérique Disney qu’on a pu déjà voir dans l’adaptation très laide d’Alice au pays de Merveilles de Tim Burton. Un univers assez kitsh et saturé en couleurs où sont incrustés les acteurs filmés « live ». Heureusement Sam Raimi a su insuffler un peu de sa patte sombre et drôle dans ce pays acidulé. Comme il l’avait habilement fait en 2009 dans Jusqu’en en enfer, il mêle scènes d’humour (Zach Braff de Scrubs en singe Finley et baston finale de sorcières entre Rachel Weisz et Michelle Williams) et scènes où son gout pour l’horreur refait surface (forêt hantée, cimetière et naissance des sorcières Mila Kunis et Rachel Weisz).

Ce n’est pas la première tentative pour Disney de s’approprier l’univers du Magicien d’Oz. En 1985 Oz, un  monde extraordinaire de Walter Murch, devenu culte depuis pour les aficionados d’Oz, avait tenté d’apporter une suite aux aventures de Dorothée. Pourrait-on imaginer un second film faisant le lien avec l’arrivée de Dorothée ?

Philip Pick

One Comment

  1. Sam_02 dit :

    Dialogues assez kitchs et enfantins aussi, mais ça reste fun. Autant le film pourrait être uniquement destiné à un public jeune (dialogue et décors magiques), autant certains passages sombres autour de la sorcière font penser le contraire. Une suite vous pensez ? ça serait le remake de celui de Fleming :S mouais…je suis toujours d’avis qu’il y a des choses auxquelles il ne faut pas toucher :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>