[Film – Critique] I want your Love de Travis Mathews : Le seigneur des anus

[fblike]

Le gayporn tente ici de s’assurer une crédibilité en glissant vers le cinéma indépendant US… En vain !

Les quelques scènes de discussions entre amis, les quelques plans serrés sur les yeux interrogatifs du héros ou sur les corps ne trompent personnes : l’argument de la caméra fébrile, qui reflèterait le regard d’un auteur, ne prend pas… La caméra à l’épaule, plus ou moins volontairement branlante, n’apporte aucune profondeur à ce récit (d’une banalité sans limite et d’une platitude extrêmement fade) qui peine à justifier les trop nombreuses scènes de sexe explicites. Travis Matthew, dont c’est le premier long métrage (I want your love était à l’origine un court-métrage) gagnerait ici ses galons de réalisateur de cinéma d’auteur ? C’est peu dire qu’on attend son prochain film pour en être certain…

Les scènes pornographiques, non simulées, sont ici filmées sans retenue et sans tabou. Tout y passe : anulingus, fellation, éjaculation, sodomie, etc… Des gros plans, des scènes qui s’étirent, se croisent et finissent par provoquer inconfort ou agacement. Car après tout, ce n’est pas tant que la sexualité soit montrée crûment ou franchement qui dérange : c’est davantage l’articulation entre le sexe et la narration qui nous échappe. En effet, I want your love donne le sentiment d’avoir habilement cherché du côté de la narration de quoi justifier ses scènes de sexe… Raté : la trame narrative et l’enjeu dramatique sont ici tellement galvaudés, et d’une telle trivialité que l’on peine à comprendre l’intérêt des scènes pornographiques… Pour éviter tout écueil critique, il eut fallu que les scènes pornographiques eut servi l’enjeu dramatique et non l’inverse.

Vous cherchez de bonnes scènes pornographiques ? Le net en regorge : inutile de faire le déplacement au cinéma ! (à moins que vous ne rêviez de voir cela sur très grand écran). Vous cherchez un film d’auteur, qui mêlerait introspection et réflexion ? Passez votre chemin, vous ne trouverez rien de tel dans I want your love…

Rick Panegy

Remerciements à @unfolloween , polémiste dans l’âme, provocateur né, pour le titre de l’article, dont l’irrévérence n’a d’égale que l’audace de son auteur ! ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>