[Exposition] Keith Haring - The Political Line au MAM - Centquatre
Previous
RANDOM
[Film - Critique] The Hit Girls de Jason Moore
Next

[Exposition] Ron Mueck à la Fondation Cartier

by Rick Panegy on 9 mai 2013
Expositions
LA CRITIQUE

[fblike]

Après le succès de l’exposition qui lui a déjà été consacrée en 2005 à la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain, Ron Mueck y est de nouveau invité, suscitant la même excitation et la même curiosité. Neuf de ses œuvres, dont trois spécialement conçues pour l’exposition, jalonnent un parcours de « l’hors-norme » qui se ponctue par un passionnant documentaire de Gautier Deblonde, 52 minutes sur l’artiste au travail. Il n’y a pas à hésiter : Mueck est suffisamment rare pour ne laisser passer la chance de se confronter à la démesure, car, de toute évidence, le travail de l’artiste australien est fait pour être vu, et non pour n’être que parcouru sur des photographies en papier glacé !

Paradoxe. Il n’y a rien d’hyper-réaliste dans les œuvres de Mueck, elles sont au contraire fondamentalement ancrées dans un réalisme naturaliste et social universel (scène de la vie quotidienne, description subtile des imperfections de la société, évocation des légendes et peurs primales de l’enfance…) ; elles s’enracinent aussi dans un souci du détail permanent. Mais ce « détaillisme » qui marque définitivement le travail de Mueck depuis ses débuts dans les années 90 (sa première exposition Sensation en 1997) est pourtant balancé avec radicalité par un contournement du rapport à la norme qui bouleverse notre lien à la réalité : en cela, Mueck est l’artiste d’un réalisme détourné, qui provoque chez le spectateur un choc de la raison plus que de l’émotion. Les limites de l’identification sont en effet repoussées, l’échelle sans cesse étirée et le silence de ces êtres quasi-semblables questionne en permanence notre rapport au monde et bouscule les certitudes. La froideur qui se dégage pourtant des créations et la contradiction émanant de l’opposition entre l’extrême humanité physique des œuvres et leur absolu manque de vie provoquent chez certains une réaction de rejet franche… Mueck, c’est aussi la démesure des réactions !

Couple Under An Umbrella - 2013 - 300x400x350cm

Trois nouvelles œuvres sont exposées : commandées par la Fondation Cartier, l’artiste a mis un an et demi à les livrer. Le « sculpteur »  travaille lentement (et dans le même silence qui enveloppe d’ailleurs ses œuvres, comme le montre le long documentaire de Gautier Deblonde, que vous ne manquerez pas pour comprendre comment l’artiste crée). Exposée en rez-de-chaussée, l’immense Couple Under An Umbrella plonge d’emblée le spectateur dans la subtilité des œuvres de l’artiste australien. Parfaitement scénographiée (l’œuvre, présentant un couple en tenue de bain sous un parasol, est placée au centre de la grande salle, comme sur une vaste étendue de sable, au milieu d’un immense puits de lumière, que laissent entrer les grandes baies vitrées de la Fondation, tel un soleil de vacances estivales), Couple Under An Umbrella suggère l’infini tendresse d’un couple après des années de vie commune : dans ces regards durcis par la vie et le temps, rien ne laisse deviner l’affection qui unit ces deux êtres. Leur sortie à la plage parait rituelle… autant que la tendresse qui s’exprime, malgré tout, par le contact de leur corps (isolez votre regard sur le main droite de l’homme). Par cette première rencontre avec les œuvres de Mueck, le spectateur est averti : la lecture des scènes évoquées par l’artiste se fait en deux temps. Après un premier contact attaché à la démesure, il faudra puiser dans les subtilités des rapports humains et dans la complexité de l’âme pour s’approcher au  mieux de ce qui est raconté.

Young Couple - 2013 - 89x43x23cm

Young Couple, une autre des créations de Mueck pour l’exposition, en est l’exemple même : vous n’oublierez pas de contourner les amants pour mieux les observer ; votre première impression (lorsque vous les avez vus de loin) glissera de toute évidence vers un sentiment plus ambigu. Au rez-de-chaussée, la dernière des nouvelles  créations, Woman with Shopping, montre bien plus qu’une femme revenant du supermarché : la réalité sociale transpire de cette représentation du quotidien. Ici, la présence du bébé n’apporte aucun apaisement, contrairement aux attentes, et le regard fixe et ignorant de la mère, dont la dureté n’a d’égales que la lourdeur des sacs qu’elle porte et celle du nouveau-né qu’elle « cache » presque machinalement, évoque aussi bien la difficulté des femmes élevant seules leur enfant que l’absence des pères, ou la précarité de certains foyers . La douceur du lien mère/enfant se transforme en dureté et la légèreté du plastique devient lourdeur : les rapports sont inversés.

Image extraite du documentaire "Still Life : Ron Mueck at Work" de Gautier Deblonde

Tout au long du parcours (forcément bref, l’exposition ne comprenant que 9 œuvres) des médiateurs sont là pour répondre à vos questions. Devant chacune des « sculptures » de silicone, vous n’aurez qu’à tourner votre tête pour trouver un jeune homme ou une jeune femme répondant à votre désir de communiquer ou votre soif d’information, le tout avec professionnalisme (attention à ne pas dépasser les limites imposant une distance avec les œuvres, les médiateurs sont très vigilants !)

Woman With Shopping - 2013 - 113x46x30cm

Avant d’aller vous confronter au monde réel, prenez le temps de la réflexion dans les jardins de la fondation, délicieusement reposants et propices au  questionnement post-expo. Comme vous aurez terminé l’exposition par le long documentaire de Deblonde, expliquant  silencieusement, par le détail et l’image, le travail de l’artiste, et invitant le regard à creuser ce qui est montré en surface (comme pour les œuvres de Mueck), vous aurez alors refait un tour rapide de toutes les pièces présentées, profitant aussi des plus anciennes créations, avant de partager vos impressions…

A ne pas manquer…

Rick Panegy

A la Fondation Cartier jusqu’au 29 septembre 2013. Plus de détail sur le site de la Fondation Cartier, ICI.

MASK II - 2002 - 77x118x85

 

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
100%
Absoluuuumeeent!
0%

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »