Dernier article du site
 
[] [Danse – Critique] C’est une légende / Raphaël Cottin
[Danse - Critique] L.A. Dance Project - Benjamin Millepied
Previous
RANDOM
[Spectacle - Critique] I Was Looking at the Ceiling and then I Saw the Sky de John Adams
Next
Expositions

[Exposition] Dynamo au Grand Palais

by Rick Panegy29 mai 2013
LA CRITIQUE

[fblike]

[quote]Le cinétisme ce n’est pas ce qui bouge, c’est la prise de conscience de l’instabilité du réel. Jean Clay[/quote]

Plus de 200 œuvres constituent le phénoménal parcours interactif que propose le Grand Palais dans sa nouvelle exposition populaire. Autour de thèmes aussi fascinants qu’intrinsèquement plastiques,  tels que la lumière, la vitesse, l’espace ou le mouvement, le spectateur est invité à redécouvrir une centaine d’années de création artistique dans l’art cinétique, l’art optique ou même l’art perceptuel.

Jeppe Hein Rotating Labyrinth 2007© Adagp, Paris 2013

Jeppe HeinRotating Labyrinth2007© Adagp, Paris 2013

Plus de 3500 mètres carrés sont exploités pour faire vivre au visiteur l’expérience au cœur de la création. Véritable écho moderne à l’exposition Le Mouvement de 1955, qui avait vu naître l’art cinétique, Dynamo est l’occasion de retrouver des artistes pionniers du genre, comme Kupka, Delaunay, Calder, Duchamp (etc) qui avaient initié le concept dans leurs peintures, sculptures ou expériences vidéos. Elle est aussi et surtout l’incontournable chance de découvrir (de nouveau parfois) certains artistes dont les œuvres ne sont accessibles que dans de telles (rares) événements : Soto, Vasarely, Tinguely côtoient Morellet, Noland Agam, Nakaya ou Kapoor.

Victor VasarelyMétagalaxie1959/1961© Adagp, Paris 2013

Ca clignote, ça alterne, ça bouge, ça hypnotise, ça trompe… Le parcours se divise en deux parties : « vision » et « espace » qui regroupent en plusieurs « sous-thèmes » des œuvres de plusieurs périodes, pour montrer l’incroyable dialogue continu à travers le temps entre l’artiste et le mouvement, qu’il soit lié à la vitesse, à la lumière, à la déformation, à la matière…

 

Carlos Cruz-DiezTranschromie mécanique 19651965© Adagp, Paris 2013

Tout au long de l’exposition, vous vous perdrez dans le brouillard artificiel d’Ann Veronica Janssens. Son Daylight blue, sky blue, medium blue, yellow (2011) est un mélange d’angoisse claustrophobique et de fascination du hors limite. Vous serez subjugués par le rapport toujours décalé à l’espace et à la proportion d’Anish Kapoor (son Islamic Mirror - 2008 est sans doute aussi parfait qu’irréel). Vous vous promènerez dans la pluie bleue de Jesus Rafael Soto (Pénétrable BBL Bleu – 1999), vous vous chercherez (verticalement), démultiplié à l’infini, dans les miroirs de Chrisian Megert (Environment, Documenta 4, 1968) ou encore, subjugués, vous interrogerez les Vingt-trois disques évidés plus douze moitiés et quatre quarts de Felice Varini (2013), parfaitement assimilés à la superbe architecture du Palais, et conçu spécifiquement pour l’exposition.

Francisco Sobrino Transposition instable Juxtaposition Superposition1963-2011 ©Archive Francisco Sobrino

Autant d’expériences, nombreuses, jalonnent ce -presque trop- long parcours, qui multiplie l’interaction (une application permet même de prendre des photographies et de les partager sur un mur collectif en fin d’exposition). On regrette le trop plein d’œuvres, parfois trop souvent vues, parfois très confidentielles, aux contours expérimentaux, qui procurent par leurs diversités d’intensité, de rayonnement ou d’importance, et par leurs différents degrés d’accessibilité (du populaire au savant) un tout assez inégal. Exposition phare, mais qui fait le grand écart entre un public large (voir familial) et un public plus érudit.

A chacun d’y trouver sa place, entre lumières et distorsions des formes et des repères.

Rick Panegy

Du  10 avril au 22 juillet 2013 au Grand Palais.

Renseignements sur le site : http://www.grandpalais.fr

Please enter the url to a YouTube video.

 

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »