Dernier article du site
 
[Spectacles] [Théâtre – Critique] Medea de Simon Stone
Expositions

[Exposition] Costa-Gavras – Carnets photographiques à la MEP

by Rick Panegy30 juin 2013
LA CRITIQUE

[fblike]

[col2]

Costa-Gavras n’est pas seulement le cinéaste que l’on connait, engagé politiquement, socialement et le réalisateur sans concession dont les idées transpirent à chaque films. Missing, Z, L’aveu ont marqué l’histoire du cinéma. Il est aussi, sur les tournages ou à la ville, un photographe amateur au regard forcément aiguisé.

La Maison Européenne de la Photographie revient le temps d’une exposition sur les clichés noir et blanc du réalisateur, tous emprunts de l’esprit contestataire ou humaniste de l’artiste français. A l’image de ses films, ses photographies sont teintées de l’engagement dont il fait preuve à chaque fois. Son œil s’arrête sur les instants de  vie, capte les contestations ou les oubliés, saisit les injustices ou les « à côté » de la société.

Costa-Gavras accepte pour la première fois d’exposer son œuvre personnelle, issue de ses voyages (Palestine, Asie, Amérique Latine…), ses promenades de citoyen (les manifestations parisiennes pour le Pacs…), ou de ses tournages -à ce titre, la section consacrée au travail de Chris Marker sur le tournage de L’aveu est saisissante)

Aussi sincère que l’est son œuvre, son parcours photographique ne trahit en rien le cinéaste que l’on connait ; au contraire, elle renforce l’idée de l’homme habité par des convictions, fidèles à ses idées et à ses amis (les portraits de famille, de Jorge Semprun, d’Yves Montand par exemple…)

Rick Panegy

A la MEP (Maison Européenne de la Photographie) du 23 mai au 16 septembre 2013

[/col2]

[col2]

Un Lino Ventura à l’autre bout de la planète…
Jorge Semprun dans l’avion, Montand guère loin
La solitude du monde, l’isolement de l’homme…
[/col2]

 

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »