[Film – Critique] Pacific Rim de Guillermo Del Toro

Pacific Rim

[fblike]

Avec Pacific Rim, le réalisateur mexicain Guillermo Del Toro (Le Labyrinth de Pan, Hellboy) signe sans doute l’un des meilleurs blockbusters de l’été 2013.

Dans un futur proche, la terre est menacée par les attaques à répétition des Kaijus, d’énormes monstres extraterrestres utilisant une faille spatiotemporelle au fond de l’océan pacifique pour se déplacer. Les hommes, pour se défendre, oublient leur différents politiques et se lancent dans un vaste programme militaire d’autodéfense pour construire d’énormes robots armés appelés les Jeagers. S’ensuivent des combats titanesques entre « dinosaures » géants et machines de guerre ultra-sophistiquées.

Dans un respect visuel de l’univers des films de Kaijus et de Mecha japonais – dont les débuts remontent aux années 50 avec le célèbre Godzilla- Pacific Rim délivre une envolée de combats spectaculaires contre d’impressionnants monstres dans la baie de Hong Kong. Le spectateur féru de sensations fortes retrouvera son âme d’enfant devant ces scènes réussies de combats acharnés entre titans d’écailles et géants de fer qui explosent sur leur passage les minuscules constructions humaines. Un changement d’échelle constant poussé par la surenchère de monstres toujours plus nombreux et toujours plus gros. Guillermo Del Toro maitrise ses séquences d’action survoltées sans jamais tomber dans les montages stroboscopiques des Transformers ou des Jason Bourne, ici l’action est tout à fait intelligible. Le réalisateur se fait plaisir dans cet univers robotique inspiré de la SF japonaise et parvient à transmettre son excitation d’enfant imaginatif à son public. Sans oublier les quelques touches d’humour incarnées principalement par Ron Perlman (grand habitué des films du réalisateur) et Burn Gorman (de la série Torchwood, spin-off de Dr Who). Si l’on peut reprocher au scénariste Travis Beacham un traitement un peu léger et facile de ses personnages humains, les vraies stars du film sont bel et bien les Jaegers (Goldorak en vrai !), et tout particulièrement l’américain Gipsy Danger piloté comme tout Jeager par connexion neuronale par Raleigh Becket (Charlie Hunnam) et Mako Mori (Rinko Kikuchi).

La bonne nouvelle pour ceux qui n’auront pas été assommés par ce festival pyrotechnique reste qu’un Pacific Rim 2 est en préparation car une seconde faille dans l’Océan Atlantique pourrait nécessité l’utilisation de Jeagers européens !

Philip Pick

Regardez la bande-annonce en VOST de Pacific Rim (2013) de Guillermo Del Toro

2 Comments

  1. B&H dit :

    Oh non Rick pas toi qui met une si bonne note pour cette merde !

    1. Rick et Pick dit :

      Allez, Pacific Rim, dans son imperfection et malgré ses défauts (scénario, constructions de personnages, travers systématiques des codes hollywoodiens) est un moment de plaisirs : visuels, ludiques … Les scènes d’action y sont lisibles, une fois n’est pas coutume dans ce genre de film. Voilà pourquoi j’ai passé un bon moment, tout de même ! ^^ R.

Laisser un commentaire