Dernier article du site
 
[Spectacles] [Danse – Critique] To Come (Extended) / Mette Ingvartsen
[Exposition] Simon Hantaï au Centre Pompidou
Previous
RANDOM
[Film - Critique] Elysium de Neill Blomkamp : le Pré de l'Asphodèle
Next
#Humeur/Opinion

Humeur #3 : Plastic is not fantastic

by Philip Pick13 août 2013
LA CRITIQUE

[fblike]

[col3]

UN MYSTERE… Une étrange énigme moderne. Jamais le secret ne sera dévoilé hélas, à moins d’aller à la rencontre de ces êtres curieux et singuliers qui pourrissent les spectacles, leur parler, les découvrir, les apprivoiser peut-être… Mais enfin, en réalité, on a davantage envie de les fuir : d’une part parce que la nature humaine pousse plutôt à s’éloigner de ce qui nous rebute, et d’autre part car on ne se connait que trop bien, et on sait qu’un rapprochement physique pourrait aboutir, dans un élan de rage cathartique, à une destruction en bonne et due forme du gênant quidam…

Ces malicieux êtres, ce sont les tripoteurs de sacs plastiques, les agitateurs des besaces de bas prix : ceux qui, allez savoir pourquoi, viennent à un concert classique, un opéra, une pièce de théâtre ou un spectacle avec un sac plastique rempli d’on ne sait quel trésor qu’il est visiblement jouissif de tripatouiller ! Ce sont aussi ces admirateurs du polymère qui vont au cinéma, tout heureux de consommer doublement : le film par les yeux, les bonbons ou autres sucreries par la bouche, via la main, qui farfouille allègrement la bourse coupable.

[/col3]

[col3]

Pendant que le silence fait place à l’art, on se sent envahi par ce sentiment d’abandon du quotidien, vous savez cette impression délicieuse d’échapper enfin à cette miteuse médiocrité qu’offre le train-train. Les notes de musique caressent votre oreille, les comédiens sur scène vous transportent dans une réalité parallèle ou le cinéma, sur l’écran, vous fait croire à l’impossible. Le bonheur…

SAUF QUE… L’irruption soudaine du bruit de chiffonnage de plastique vous fait immédiatement sortir de votre torpeur savoureuse: l’inconnu indigne vient de commettre l’inconcevable ! Vous criez ? Vous sautez de votre siège à l’assaut de l’ahuri imbécile ? Non, vous espérez.

[/col3]

[col3]

Vous espérez qu’il ne s’agisse que d’une demi seconde d’inattention ou d’égarement et que  le coupable se ressaisira, dans un sursaut de dignité !

Désillusion. Hélas, le plaisir semble trop fort chez l’individu retardé : oubliant le monde qui l’entoure et les plus basiques règles de la vie en communauté, et tandis que vous rongez votre frein, il persiste dans son plaisir : le sac plastique trituré et malaxé à souhait, il jubile. Nous, on enrage.

On ne cherche même plus à savoir ce qui peut bien les pousser à mettre la main dans le sac : un irrépressible envie de manger sûrement (a priori, il s’agit tout de même souvent de nourriture). Admettons, ces individus perdus ont l’appétit féroce -ou bien ils ont la sauvage envie de mettre quelque chose à la bouche…Stade oral quand tu nous tiens…- mais pourquoi diable ALORS ont-ils nécessairement le besoin de placer tout ça dans un fichu sac plastique ????? Le pire étant les cinémas, qui invitent franchement le spectateur au tripotage de l’odieuse matière , vendant ici des sachets de bonbons, là des petits sacs de confiseries …

[/col3]

Franchement, a-t-on besoin de sac plastique dans les salles de spectacles ? Cette question est essentielle,vraiment… pour notre salut, pensez-y !

Rick Panegy

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »