[Film - Critique] Elysium de Neill Blomkamp : le Pré de l'Asphodèle
Previous
RANDOM
[Film - Critique] Leave it on the Floor de Sheldon Larry : Strike a pose, there's nothing to it.
Next

[Film – Critique] American Nightmare de James DeMonaco : Boring Funny Games

by Philip Pick on 19 août 2013
Cinema
LA CRITIQUE

[fblike]

James DeMarco aurait pu creuser les sombres paradoxes qu’entretiennent les Etats-Unis avec la violence, la morale, les armes et le second amendement de sa constitution. Hélas, son American Nightmare (The Purge en VO, allez savoir) , qui promettait un sujet polémique, entre vive catharsis et étude sociétale, s’embourbe à vitesse folle dans un simple thriller en mode huis-clos, délaissant au passage tout son potentiel critique. En guise du questionnement quasi-sociologique qu’étayerait l’intrigue, le film de DeMarco dérape et se dégonfle sans gloire : les personnages sont des caricatures grossières, le plot tient en deux lignes et l’évolution dramatique saute d’évidences en clichés du thriller. Fastidieux et franchement encroûter d’une paresse d’écriture patente, American Nightmare lasse autant qu’il agace : prévisible et simpliste à l’extrême d’une part, inabouti et frustrant d’autre part.

Ethan Hawke ne sauve rien, malgré son investissement sérieux, les quelques rares plans ingénieux non plus, et le film, un comble, n’est même pas l’exutoire espéré, à défaut d’être l’outil de réflexion attendu… Inutile. On préfèrera revoir Le crime était presque parfait (Hitchock, 1954), Funny Games (Haneke, 2008), et même le pourtant moyen Panic Room (Fincher, 2002), huis-clos domestique bien plus passionnants !

Rick Panegy

 

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
100%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%

Laisser un commentaire

Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »