Dernier article du site
 
[Spectacles] [Danse – Critique] To Come (Extended) / Mette Ingvartsen
[Danse - Critique] Avant toutes disparitions de Thomas Lebrun
Previous
RANDOM
[Théâtre - En bref ] Ajax Cabaret de Wajdi Mouawad
Next
Cinema

[Festival de Cannes] Le palmares 2016

by Rick Panegy22 mai 2016
Ken Loach, seconde palme d'or

Le 69ème Festival de Cannes s’achève ce dimanche 22 mai.
10 jours d’un Festival au cru très relevé, très allechant sur le papier, mais qui aura parfois déçu pas mal d’observateurs, dans son ensemble. Ici ou là, on a déploré qu’un film ou deux sortent du lot, un ensemble convenu ou finalement attendu, en tout état de cause un peu en déça des attentes que pouvaient laisser entrevoir de si grands noms …
Woody Allen en ouverture, pour son Café Society, était un signe: ce n’est pas la jeunesse qui allait rafler la mise.
Le jury présidé par George Miller a en effet donné la récompense suprême à Ken Loach, qui obtient là sa seconde palme d’or après LE Vent se Lèvei. Il avait déjà obtenu deux fois le prix du jury auparavant. En somme, Cannes récompense un film politique, engagé, comme toujours chez Loach, qui porte un regard assumé d’ainé sur le monde actuel : comme un message adressé aux jeunes générations.
Xavier Dolan, lui, n’en finit pas de creuser son sillon de ses dents acérées, sans s’en cacher… Non mécontent de remporter le prestigieux Grand Prix du jury, deux ans après le prix du jury pour le très consensuel Mommy, il avoue vouloir être aimé… Sans blague ?

Au palmarès du Festival, des cinéastes de talents : Brillante Mendoza, Olivier Assayas, Asgard Farhadi ou Christian Mungiu, tous des habitués de Cannes (et de son palmarès), complètent le tableau des gagnants. Côté perdants ? Verhoeven, Winding Refn, Garcia, Chan Wook, Almodovar, les Dardenne repartent bredouilles.

Un autre monde est possible et nécessaire Ken Loach

image

LE PALMARES

PALME D’OR:
I, Daniel Blake de Ken Loach

GRAND PRIX DU JURY:
Juste la fin du monde de Xavier Dolan

PRIX DU JURY:
American Honey d’Andrea Arnold

PRIX DU SCENARIO:
Asgard Farhadi (Le Client)

PRIX DE LA MISE EN SCENE (ex-aequo):
Christian Mungiu (Baccalauréat)
Olivier Assayas (Personnel Shopper)

PRIX D’INTERPRETATION FEMININE:
Jaclyn Rose (Ma’Rosa de Brillante Mendoza)

PRIX D’INTERPRETATION MASCULINE:
Shahab Hosseini (Le Client d’Asgard Farhadi)

CAMERA D’OR:
Divines de Houda Benyamina

PALME D’OR DU COURT-METRAGE:
Timecode de Juanjo Gimenez

  Rick Panegy

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%
Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »