Dernier article du site
 
[Spectacles] [Théâtre – Critique] Medea de Simon Stone
Spectacles

[Festival d’Avignon 2016 – Critique] Ceux qui errent ne se trompent pas de Maëlle Poésy

by 7 juillet 2016
Pourquoi "oui" ?

- Un élan, une énergie et une dynamique saisissants
- Un style satirique assumé et parfaitement exécuté
- Des comédiens idéalement dirigés
- Un travail technique impressionnant : son, vidéo, eau, lumières participent pleinement du chaos progressif
- Un questionnement politique et sociétal d'actualité
- Une gestion du plateau et l'espace excellents

Pourquoi "non" ?

- Un propos politique qui est dénoncé, une problématique soulevée, une constat observé mais qui peut sembler rester un peu en suspens, moins traité ou analysé qu'il n'aurait pu l'être...

Verdict...
NOTES
Rick Panegy
NOTES
You have rated this
LA CRITIQUE
/ EN BREF / Maëlle Poésy, déjà auréolé d’un franc succès avec son récent Candide, offre avec Ceux qui errent ne se trompent pas un spectacle total, où la performance technique impressionne autant que l’énergique engagement politique. Écrit avec Kevin Keiss, le spectacle est une satire comico-tragique, à la limite de la dystopie à la conclusion spectaculaire. Le spectacle dépasse l’actualité politique qu’il égratigne et jette, joyeusement, un petit pavé dans l’éternel questionnement politico-sociétal.

 » Il ne reste, après le déluge, qu’un long silence mouillé, étrangement fragile, à mi-chemin entre la naissance d’un espoir et le point de départ du chaos. Il a plu tout ce dimanche d’élection et l’avenir se dessine en pointillés énigmatiques. De la révolution des urnes naîtra l’obscurantisme ou la lumière (…) »

Lire notre critique complète du spectacle sur le site iogazette.fr

Rick Panegy

 

Crédits Photos / © Christophe Raynaud de Lage

Vous êtes d'accord avec nous ?
N'importe quoi !
0%
Pas franchement d'accord
0%
D'accord avec vous !
0%
Absoluuuumeeent!
0%
Fonts by Google Fonts. Icons by Fontello. Full Credits here »